Institut pour la recherche appliquée et l'expérimentation en génie civil
contact@irex.asso.fr / Tel : 01 44 13 32 79

Rapport d’activité 2014

Le rapport d’activité 2014 de l’IREX est disponible ci-dessous :

IREX Rapport d’activité 2014

irex_ra2014 Edito

Entretien avec Jacques ROUDIER – Président de l’IREX

Alors que la baisse drastique puis la suppression des subventions aux projets nationaux, annoncées par l’Etat sont maintenant effectives en cette fin d’année 2014, comment se porte le dispositif « projets nationaux » ?

Nous sommes effectivement dans une situation paradoxale. Le dispositif des projets nationaux porté par l’IREX est dans une période de forte demande. Le nombre de projets nationaux actuels ou en étude est en hausse significative : dix projets labellisés sont en cours dont deux démarrent début 2015 et cinq sont en phase d’études.

De plus, les thématiques abordées s’élargissent et les approches s’enrichissent : les problématiques purement technologiques habituellement traitées dans le cadre des projets nationaux, sont complétées par des travaux portant aussi sur les aspects numériques, économiques et juridiques, conditions du succès des innovations.

Comment imaginez-vous l’évolution du dispositif de recherche collaborative multipartenaires ?

Le dispositif de projet national est, par nature, flexible ; il l’a montré par le passé. Il continuera à trouver sa justification en sachant répondre aux besoins des divers acteurs du secteur du génie civil et de la construction, pour faire face aux défis auxquels ils sont confrontés et qui sont nombreux.

Deux grands changements sont en cours. Le premier concerne la prise en compte des attentes nouvelles profondes de notre société que sont le développement durable, la transition énergétique, la lutte contre le changement climatique, l’explosion maîtrisée des technologies de l’information et de la communication ou la valorisation de notre capital patrimonial.

Le second tient aux changements de contexte pour ces acteurs : renforcement du rôle des collectivités territoriales, nécessité de se tourner vers des actions de niveau européen et de trouver d’autres modèles économiques, dans la contrainte d’une crise de leurs finances durable pour les acteurs publics.

De mon point de vue, ces changements ne peuvent que se traduire par des besoins renforcés en recherche et en innovation.

Comment va se traduire cette évolution pour l’IREX ?

L’institut est incontestablement à la veille d’une ère nouvelle. Pour évoluer, il doit être à l’écoute des attentes et des besoins de l’ensemble des acteurs (Etat, maîtres d’ouvrage, entreprises de construction, fabricants de matériaux, ingénierie, organismes de recherche ….), et d’abord des partenaires de la recherche et de l’innovation. Il doit continuer, comme il a su le faire précédemment, à répondre aux demandes collectives de recherche appliquée.

Les enjeux à relever sont complexes et les progrès sur ces champs très larges ne peuvent que gagner à comporter  des phases de partage entre les acteurs, compte tenu des spécificités du secteur.

La confiance des acteurs dans l’IREX est d’abord la traduction de leur confiance dans l’innovation comme composante essentielle pour répondre aux défis précédents.

Dernières actualités

Prochains événements

Aucun événement

Connexion

Abonnez-vous à notre Lettre d’info :